Répertoires | Facultés | Bibliothèques | Plan campus | Sites A-Z | Mon portail UdeM


PAFEU

Comprendre la diversité

Je me questionne

Je m’informe

Pourquoi chercher à comprendre la diversité?

Pendant un cours, un enseignant anime une discussion et, soudain, un étudiant attaque le point de vue d'un autre en lui disant qu'il n'y connaît rien, car il est immigrant. L'enseignant doit-il réagir à ce genre de commentaire? Si oui, de quelle façon? Examinons brièvement deux réactions possibles.

Supposons que, dans un premier cas, l'enseignant choisisse d'ignorer le commentaire et de poursuivre la discussion. Il sent un certain malaise dans la classe, mais se dit que le malaise va se dissiper. Or, au cours suivant et durant une autre discussion, le même étudiant recommence et d'autres étudiants le renforcent dans ses arguments xénophobes. La situation s'envenime et l'enseignant n'arrive plus à contenir les attaques entre les étudiants.

Supposons maintenant qu'un autre enseignant dans la même situation choisisse de réagir au commentaire xénophobe de l'étudiant. L'enseignant explique que ce genre de remarque n'a pas sa place dans sa salle de classe. Il réitère les règles relatives au déroulement d'une discussion et affirme que la prise en compte de tous les points de vue peut contribuer au développement de la pensée critique.

Il semble important de réfuter certaines croyances à l'égard de la diversité, car celle-ci peut présenter des avantages à la fois pour les enseignants et pour les étudiants dans la mesure où elle est prise en considération au lieu d'être ignorée. Pour ce faire, l'enseignant doit s'ouvrir à la diversité en reconnaissant et en écoutant attentivement les différentes idées exprimées. Il incitera ses étudiants à entendre, dans le respect d'autrui, des opinions parfois divergentes ou controversées. Les étudiants acquièrent ainsi de nouvelles connaissances sur l'autre et développent une écoute empathique. Ces échanges peuvent même les amener à reconsidérer leur position sur un enjeu ou une problématique. Par la suite, ils seront plus en mesure de mettre en relation des points de vue et de les commenter ou d'en discuter tout en les situant dans leur contexte social et culturel.

Qu'est-ce que la diversité?

La diversité dont il est question ici fait référence aux multiples caractéristiques personnelles et collectives chez les étudiants et les enseignants (Université d'État de l'Arizona). Pour mieux comprendre cette diversité, il est important de reconnaître qu'un individu appartenant à un groupe donné (âge, sexe, langue parlée, culture, religion, orientation sexuelle, etc.) n'est pas le représentant de ce groupe, mais un de ses membres seulement (Kanouté, 2007). Cela signifie qu'un étudiant n'incarnera pas nécessairement les idéologies et les comportements de la génération à laquelle il appartient. La manière dont l'enseignant gère dans la classe la présence de groupes issus de divers milieux sociaux, économiques et culturels peut influer sur le climat de la classe (Al-Issa, 2004).

Pour s'aider, les enseignants peuvent se reporter à la Politique sur l'adaptation à la diversité culturelle de l'Université de Montréal. Cette politique a pour but d'offrir l'égalité des chances d'accès aux programmes et des conditions favorisant la réussite chez les étudiants; de leur permettre de s'adapter au pluralisme en tenant compte des multiples points de vue; de lutter contre le racisme et la discrimination en offrant un environnement dépourvu de toute forme de discrimination basée sur la langue, la religion ou la race.

Comment gérer la diversité dans sa classe?

L'enseignant est le premier acteur concerné dans cette « nouvelle » relation pédagogique. Il doit être conscient que son identité, ses valeurs et sa vision du monde influencent ce qu'il cherche à transmettre à ses étudiants (Chesler, 2003; Conde-Frazier, 2007; Kanouté, Lavoie et Duong, 2004; Hall et coll., 1998). Il semble donc nécessaire de bien se connaître avant même d'entrer en relation avec ses étudiants. Ainsi, l'enseignant sera apte à reconnaître et à comprendre la portée de ses réactions à l'égard de certains étudiants. Par exemple, l'enseignant mal à l'aise ou passif relativement à des échanges empreints de racisme, de sexisme ou d'autres formes de discrimination risque de renforcer inconsciemment ces propos ou de voir se reproduire ses propres attitudes au sein de son groupe d'étudiants, engendrant ainsi une atmosphère nuisible à l'apprentissage (Chesler, 2003). De plus, ignorer les enjeux et les difficultés liés à la diversité et à la compréhension des multiples points de vue exprimés pourrait nuire aux relations entre l'enseignant et les étudiants (Kanouté, Lavoie et Duong, 2004; Nagda, 2006). L'enseignant aurait donc tout intérêt à reconsidérer certaines de ses croyances, à réfléchir sur les expériences qui ont forgé sa perception des besoins de ses étudiants et à se pencher sur le contenu et les objectifs de son cours.

Néanmoins, la notion de diversité peut parfois sembler menaçante, car elle oblige l'individu à remettre en question sa vision ethnocentrique du monde et à s'ouvrir à la possibilité que celle-ci puisse être contestée (Mahoney et Schamber, 2004). De plus, l'instauration d'un climat de classe harmonieux dans un groupe hétérogène constitue un projet d'envergure. Il requiert un investissement à long terme des administrateurs et du personnel de l'unité. Il s'agit d'un travail exigeant qui demande du temps et qui ne peut être effectué de manière isolée (Chesler, 2003). Pour y parvenir, il y a au moins trois défis à relever : comprendre la diversité culturelle, acquérir une manière appropriée d'en parler et apprivoiser et vivre la diversité.

Références consultées