Répertoires | Facultés | Bibliothèques | Plan campus | Sites A-Z | Mon portail UdeM


PAFEU
AccueilMon parcours de formationSe développerRétroaction sur l'enseignement

La rétroaction en cours de trimestre à des fins d'amélioration de l'enseignement

Je me questionne

Je m’informe

Pourquoi faire l'évaluation formative de l'enseignement en cours de session?

Le but d'une évaluation formative de l'enseignement est de permettre à l'enseignant d'obtenir une rétroaction de ses étudiants sur les points forts et les points faibles de son enseignement en vue de corriger certains éléments de son cours (Bernard, 1992). L'enseignant peut demander à ses étudiants une rétroaction sur son enseignement à tout moment de la session.

Cette démarche permet à l'enseignant de faire les modifications qui s'imposent avant la fin du cours et aux étudiants de profiter immédiatement des améliorations faites par l'enseignant à la suite de leurs suggestions.

Outre l'adaptation de l'enseignement, la rétroaction a un effet bénéfique sur les relations entre enseignants et étudiants (Hunt, 2003; Aultman, 2006). De plus, les enseignants disent se sentir plus confiants dans leur enseignement à la suite de l'évaluation en cours de session (Diamond, 2004). Enfin, il semble qu'une bonne utilisation de la rétroaction pendant le trimestre augmente généralement la satisfaction des étudiants à l'égard du cours ainsi que les résultats de l'évaluation de l'enseignement en fin de session (Overall et Marsh, 1979). On peut penser que c'est entre autres le cas lorsque des changements ont été effectués durant le trimestre après cette rétroaction.

Pourquoi faire l'évaluation formative de l'enseignement en cours de session?

On entend par évaluation formative de l'enseignement en cours de session l'ensemble des actions et des activités entreprises par l'enseignant afin de recueillir de l'information sur laquelle il pourra se baser pour améliorer son cours (Smith, 2001). Selon Centra (1993), pour maximiser l'effet de la rétroaction, la démarche mise en place doit d'être réfléchie, volontaire et souple.

La démarche de l'évaluation formative de l'enseignement en cours de session comprend les étapes suivantes :

  1. déterminer ce qu'on veut savoir;
  2. choisir un moyen pour obtenir la rétroaction;
  3. fixer un moment pour la collecte de l'information;
  4. analyser les réponses obtenues;
  5. organiser les éléments d'information pour pouvoir les présenter aux étudiants et en discuter avec eux;
  6. apporter des modifications s'il y a lieu.

Pour en apprendre davantage sur le concept de rétroaction en cours de trimestre, vous pouvez consulter un document du Groupe sur l'évaluation de l'enseignement : La rétroaction en cours de trimestre à des fins d'amélioration de l'enseignement.

Comment mettre en pratique l'évaluation formative de l'enseignement en cours de session?

Reprenons une à une les étapes de la démarche pour voir comment elles s'intègrent dans la pratique. Pour des illustrations de la démarche telle qu'elle a été instaurée par des professeurs et des chargés de cours de l'Université de Montréal, vous pouvez visionner la vidéo Comment va mon cours? Choisir sa démarche de rétroaction (parties 1 et 2).

Étape 1. Déterminer ce qu'on veut savoir

L'évaluation formative en cours de session peut porter sur le cours dans son ensemble, une partie du cours ou un point particulier. Contrairement à l'évaluation en fin de session, elle peut ne concerner que certains aspects de l'enseignement :

Ces aspects sont en complémentarité avec l'ensemble des dimensions soumises à l'évaluation de fin de session.

Étape 2. Choisir un moyen pour obtenir la rétroaction

Il y a trois principaux moyens pour obtenir une rétroaction des étudiants : le questionnaire, le groupe de discussion et le comité de liaison.

1. Le questionnaire, imprimé ou en ligne

Le questionnaire court est l'outil le plus fréquemment utilisé pour l'évaluation en cours de trimestre. On élabore le plus souvent des questions ouvertes qui ne suggèrent aucune réponse à l'étudiant. On pose de deux à quatre questions visant à recueillir de l'information qualitative sur les aspects les plus positifs de l'enseignement, les aspects plus faibles ainsi que les solutions à envisager pour améliorer l'efficacité de l'enseignement et de l'apprentissage. Voici le type de question posée :

  1. Quels sont les aspects du cours que vous appréciez?
  2. Quels sont les aspects que vous appréciez moins?
  3. Qu'est-ce que l'enseignant pourrait changer pour favoriser vos apprentissages? Soyez constructif dans vos commentaires.
  4. Que pourriez-vous faire pour améliorer vos apprentissages?

On peut employer des questions fermées, c'est-à-dire des énoncés suivis d'un choix de réponses, si l'on veut obtenir de l'information sur des points précis de son enseignement. Voici deux exemples de ce type de question :

  1. Le forum m'aide dans mes apprentissages.
    Tout à fait d'accord __ Plutôt d'accord __ Plutôt en désaccord __ Totalement en désaccord __
  2. Le matériel pédagogique utilisé favorise les apprentissages.
    Tout à fait d'accord __ Plutôt d'accord __ Plutôt en désaccord __ Totalement en désaccord __

Si vous êtes en désaccord avec l'énoncé, décrivez le problème en quelques mots.

Enfin, on peut s'inspirer des questionnaires suivants pour construire ses propres questionnaires :

  1. Questionnaires 1 et 2 : évaluation réciproque (Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval). L'évaluation formative par questionnaires s'appuie sur l'utilisation de deux questionnaires comportant trois questions chacun. L'un de ces questionnaires est rempli par les étudiants et l'autre par l'enseignant. On peut choisir le premier des deux uniquement.
  2. Questionnaire 3 : les deux côtés de la médaille (adapté de Langevin et Bruneau, 2000). Ce questionnaire demande à l'étudiant de réfléchir sur l'enseignement et sur son apprentissage.
  3. Questionnaire 4 : les incidents critiques (traduit et adapté de Brookfield, 1995). Ce questionnaire demande à l'étudiant de réfléchir sur une période d'enseignement en particulier.

2. Le groupe de discussion

On recourt au groupe de discussion pour l'évaluation en cours de session principalement dans le cas des classes nombreuses. Selon le nombre d'étudiants, on divise la classe en sous-groupes de 5 à 10 étudiants. Un étudiant par groupe est responsable d'animer la discussion et de recueillir les commentaires du groupe. Un questionnaire à réponses ouvertes structure normalement la discussion de groupe.

On peut consulter l'article de White (2004) pour mieux comprendre comment la discussion de groupe peut être menée.

3. Le comité de liaison

Un comité de liaison est constitué de quelques étudiants qui acceptent de rencontrer l'enseignant régulièrement (par exemple deux fois par mois) pour lui donner une rétroaction sur le déroulement du cours, en leur nom et au nom des autres étudiants de la classe. Cette formule permet une évaluation progressive et continue du cours.

Étape 3. Fixer un moment pour la collecte de l'information

L'évaluation formative de l'enseignement en cours de trimestre se fait de préférence après quatre ou cinq semaines de cours. L'enseignant distribue le questionnaire aux étudiants qui le remplissent sans le signer par respect de leur anonymat. On fait circuler une enveloppe pour recueillir les questionnaires remplis ou l'on demande à un étudiant de les ramasser.

Avant de distribuer le questionnaire, il faut clarifier l'intention d'évaluation auprès des étudiants – l'amélioration de la prestation générale du cours – et préciser ce qu'on fera avec les résultats. Ainsi, les étudiants auront des attentes plus réalistes par rapport aux éléments possibles à corriger d'ici la fin de la session. Pourquoi ne pas en profiter pour former les étudiants à la rétroaction et à la formulation de commentaires constructifs?

On peut choisir de mettre le questionnaire en ligne et demander aux étudiants de le remplir à domicile. Cela permet une réflexion plus poussée sur l'enseignement et sur l'apprentissage. La copie papier est remise de manière anonyme au cours suivant.

Durée : Il faut prévoir une vingtaine de minutes pour l'évaluation faite par l'étudiant, peu importe le moyen auquel on a recours.

Étape 4. Analyser les réponses obtenues

L'enseignant prend connaissance des résultats : les points positifs et ceux que les étudiants voudraient voir améliorés. On indique la fréquence de chaque type de commentaire pour faciliter l'interprétation des résultats.

Les améliorations suggérées par les étudiants peuvent être regroupées en trois catégories :

Étape 5. Organiser les éléments d'information pour pouvoir les présenter aux étudiants et en discuter avec eux

Durant le cours qui suit la rétroaction, l'enseignant rend compte des résultats sur une fiche synthèse qu'il met bien à la vue de la classe par exemple et fait part aux étudiants des points appréciés, des améliorations suggérées et des modifications qu'il pense effectuer. Ce compte rendu des résultats prend le plus souvent la forme d'une discussion ouverte où enseignant et étudiants échangent leurs points de vue sur l'enseignement et l'apprentissage en vue d'une meilleure compréhension mutuelle.

On peut profiter du moment pour émettre des commentaires personnels relativement à la classe : dire ce qu'on apprécie et ce qu'on voudrait voir changé en vue d'une amélioration de l'expérience éducative (École polytechnique de Montréal, 2003).

Étape 6. Apporter des modifications s'il y a lieu

L'enseignant décide des changements à apporter au cours à la suite de la discussion. Après quelques périodes d'enseignement, il peut faire un retour auprès des étudiants sur les améliorations introduites afin de vérifier leur efficacité.

Quelques exemples de modifications effectuées par les enseignants :

Attention aux pièges de la rétroaction en cours de trimestre!

Références consultées